Sarkan
Bienvenue sur Sarkan !

Vous êtes un loup, encore dans votre lieu d'habitation. Votre plus grande force est une qualité bien particulière. Vous êtes le plus rapide ou le plus fort, le plus diplomate ou le plus roublard... Cette qualité est votre "qualité élite", où vous surpassez les autres loups autour de vous.

Une île existe, loin de chez vous. Les loups y sont enlevés par une force inconnue. Tous ont, comme vous une qualité élite. Si deux meutes sont dirigées par des louves, une reste sans Alpha, laissant ses membres perdus, et sans ressource.

Somnolent, vous allez vous coucher... Vous réveillerez-vous au même endroit ou sur cette île au milieu de l'océan ?

Sarkan

L'île déserte et paisible au milieu de l'océan
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 S'élever, pour mieux observer (Prio Lilith)

Aller en bas 
AuteurMessage
Yingzi
Fourrure dense
Fourrure dense
avatar

Alignement : Hésitant
Qualité élite : Combat - Vitesse
Messages : 201

Votre Loup
Jauge combat:
65/100  (65/100)
Légende:
Relations:

MessageSujet: S'élever, pour mieux observer (Prio Lilith)   Jeu 14 Mai - 21:46


Le vent soufflait doucement, apportant des odeurs étrangères au museau du loup noir qui montait vaillamment la falaise. Sa fourrure trempée avait perdu tout volume et l’amaigrissait. Elle faisait ressortir ses muscles fins, son ventre creux, ses os. Ses côtes, visibles, témoignaient de l’alimentation pauvre qu’il avait eu ces derniers temps. La faim lui tiraillait l’estomac : cela faisait un moment que ses crocs ne s’étaient pas plantés dans une chair comestible. Mais il était trop préoccupé pour s’en soucier.

Cela faisait un moment qu’il marchait. Il avait quitté la plage au sable brûlant, là-bas, lorsque l’eau était quelque peu redescendue. Puis il était entré dans l’océan. Traversée mémorable et dangereuse. Il n’avait jamais nagé en mer. Il avait cru se noyer plusieurs fois. Les vagues l’attiraient sans les profondeurs ténébreuses et résister était épuisant. L’eau salée attrapait son poil, rentrait dans ses narines, brûlait sa gorge. Les algues s’enroulaient dans ses pattes, entravant ses mouvements. Lorsque ses pattes touchaient le sol sablonneux sous l’eau, loin de le propulser plus en avant, elles s’enfonçaient. Il était arrivée sur la plage au sol noirâtre épuisé, presque mort de fatigue. Il avait regretté de n’avoir pas attendu que la marée soit plus basse. Il aurait pu y passer. Ses muscles hurlaient de toute cette souffrance qu’il leur infligeait. Une longue, très longue course presque sans répit avait généré des courbatures atroces. Et ce qui lui était arrivé depuis qu’il s’était réveillé ici ne l’avait pas soulagé, loin de là.

Il repensa à ce moment, dans l’eau, lorsqu’il avait cru que ses pattes ne seraient plus capables de l’amener vers la rive. Il avait songé, un instant, que s’abandonner et mourir dans les bras de cette déesse salée ne serait pas mal… Puis il s’était repris. N’attendait-elle pas que ça, la mer ? Elle était perfide. Ce n’était qu’une étendue d’eau salée, rien que de l’eau salée à la grandeur incommensurable et aux vagues indomptables. Et si magnifique. Il en était encore tout retourné. Lui qui n’avait jamais vu l’océan…

Il secoua la tête, mettant fin à ses idées vagabondes. Après cette traversée risquée, il s’était accordé un repos bien mérité. Puis il avait reprit sa route, à un rythme très lent. Il avait entreprit de gravir cette falaise. Peut-être pourrait-il mieux voir où il avait atterri ? Il l’espérait, en tout cas. Que tout ça n’ait pas été vain. Car là, il était à bout de force.

Yingzi était un peu agacé. Non seulement pour son imbécilité dans la tentative d’une traversée dangereuse, mais aussi pour les odeurs qu’il sentait. Il humait l’eau de mer, la pierre sous ses pattes, la poussière, l’herbe et les fleurs… Mais aucune odeur de proie. Il avait brièvement senti l’odeur lointaine de chair pourrie en passant devant un temple, mais il avait continué sa route, laissant cette découverte pour plus tard. Il avait craint de n’avoir jamais le courage de repartir s’il s’arrêtait en pleine ascension, en si bon chemin. Alors, il avait continué à grimper le long de cette falaise. Mais cela l’inquiétait. Car il sentait que ce territoire n’appartenait à personne, qu’aucune meute n’en avait fait son lieu de vie. Il commençait malheureusement à comprendre pourquoi : ce territoire semblait pour le moins giboyeux. Même pas une odeur de souris ou de lièvre. Mais où était-il possible de chasser ici, en tant que solitaire… ? C’était inquiétant. S’il y avait trop de loups sur une si petite île, il craignait que tous les territoires appartiennent à des meutes, et que seuls ces lieux de vie ne soient pourvus en gibier. Pourtant, il était hors de question qu’il vive à nouveau en groupe. Il avait épousé la solitude, pour le meilleur et pour le pire. Elle ne le trahirait pas elle, au moins. Mais il faudrait bien qu’il mange. Et puis s’il voulait éviter d’avoir ce Renégat à ses trousses, il allait peut-être falloir qu’il chasse…

Il grogna et se força à oublier ces pensées plus que désagréables. Il souhaitait observer où il était arrivé, peut-être que cette falaise allait le lui permettre ? De loin, elle se découpait si haute dans le ciel, elle devait bien donner un point de vue de la taille de cette île. Il n’est pas facile de s’en apercevoir sans prendre de recul. Cette falaise le lui permettrait.

Il arriva au sommet, fatigué. Heureusement qu’il ne faisait pas aussi chaud que là-bas, de l’autre côté de l’eau ! C’était d’ailleurs étonnant que des territoires si rapprochés aient des variations de température si énormes. Mais toute la situation ici était étrange.

Il s’approcha du rebord, le cœur battant, impatient de voir la taille et la géographie de cet ile sur laquelle il s’était miraculeusement et inexplicablement échoué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith
Fourrure dense
Fourrure dense
avatar

Alignement : Hésitant
Qualité élite : Mentaliste
Messages : 294

Votre Loup
Jauge combat:
14/100  (14/100)
Légende:
Relations:

MessageSujet: Re: S'élever, pour mieux observer (Prio Lilith)   Sam 16 Mai - 1:48

Lilith revenait tout juste d'Iselwyn. Elle venait d'emmener ses trois petits à Ymir, un de ses frère, pour qu'il les garde. Après tout, c'était bien lui, de son propre chef, qui lui avait très gentiment proposé de l'aider avec ses gamins afin qu'elle puisse garder une certaine autonomie au niveau de la chasse. Alors, tous les trois ou quatre jours - cela dépendait de si la chasse était bonne ou pas -, elle débarquait sur Iselwyn pour laisser ses petits à Ymir. Étrangement, elle ne faisait confiance qu'à lui pour garder ses petits. De toutes manières, son père, Abyss, n'était pas au courant pour ses petits. Seren et Obsidian, sa soeur et son autre frère non plus d'ailleurs. Il n'y avait qu'Ymir qui savait et c'était uniquement parce qu'il lui était tombé dessus lors de la naissance des petits. Enfin bref, elle comptait leur apprendre la nouvelle très prochainement, dès que ses petits seront assez grands à son goût. Qu'elle puisse éviter les potentiels dangers pour ses petits. Pour le moment, ils n'avaient pas encore un mois et les laisser à Ymir l'arrangeait réellement.

La jeune louve au pelage gris en profita alors pour chasser sur Iselwyn, bien évidemment. Elle était sur place alors... Autant en profiter ! Elle ne mit qu'une petite quinzaine de minutes avant d'attraper deux lapins, l'un après l'autre. La chasse aillant été plutôt fructueuse, elle pourrait se permettre de laisser un peu tranquille son frère. Quoique, elle aimait bien le fait de le mettre au rang de babysitter, en l'obligeant à... Paterner un peu. P'tre bien que ça lui donnerait des idées, avec cette petite... Asha. À cette simple idée, un petit rire cristallin lui échappa. Elle voyait pas vraiment son frère prendre un rôle paternel et pourtant Hécate, Éros et Aleyka semblaient adorer leur oncle. C'était plutôt surprenant, au final. Mais ça ne l'étonnait pas vraiment non plus. Ymir savait être... Agréable, parfois. Quand il n'était pas obsédé par l'idée d'être le meilleur et de tout gagner. Et puis, en y réfléchissant... Ymir leur offrait l'image masculine qu'il leur manquait. C'était donc plutôt une bonne chose, que ses petits passent du temps avec leur oncle, au final. Surtout qu'Ymir était un guerrier. Un vrai mâle, avec de l'ambition. La jeune louve espérait vraiment - mais elle le garderait toujours pour elle - qu'Éros prenne Ymir comme modèle. Après tout, son frère restait tout de même au dessus des autres mâles...

Lilith prit le premier lapin dans sa gueule et trottina rapidement jusqu'au Puits Sylva. Elle descendit rapidement les escaliers tout en restant prudente et fila dans la Grotte aux Gemmes, jusqu'à sa tanière. Elle y cacha sa proie, de manière à ce que personne ne puisse la sentir ni la voir. Puis elle remonta à la surface, sur Iselwyn, pour aller rechercher son deuxième lapin et en faire de même. Une fois ses deux proies correctement planquées au fin fond de sa tanière, au lieu de retourner sur Iselwyn pour récupérer ses petits, Lilith fila dans le tunnel qui menait sur Neona. Elle en avait un peu marre, de materner. Elle avait besoin de sortir un peu, d'être un peu seule. Comme avant. La solitude et rien que la solitude. Ymir n'en saurait rien, elle n'aura qu'à dire qu'elle était un peu rouillée, côté chasse. Il goberait ses excuses, comme toujours.

Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas emprunté la cavité Braith... Qu'elle ne s'en souvenait plus que ce tunnel était aussi long. Elle trottinait toujours à un rythme soutenu, mais elle commençait un peu à fatiguer. À vrai dire, elle avait un peu de mal à récupérer ses facultés d'avant sa gestation. Heureusement, lorsqu'elle commença à être à bout, elle aperçut la lumière du soleil en face d'elle. Elle était presque arrivée, enfin. Une fois arrivée sur Neona, derrière le temple, Lilith s'arrêta. Le soleil commençait déjà à se coucher et le ciel prenait une jolie teinte orangée. C'était sublime à voir.

L'odeur d'un inconnu l'interpella cependant, lorsqu'elle s'apprêta à entrer dans le Temple. Bon, d'accord, Morpheus l'avait faite réfléchir, c'était vrai. Elle n'arrivait cependant pas à y croire réellement. Enfin bref, elle se cherchait, et elle avait besoin de réponses à ses questions mais... L'odeur de l'inconnu était bien plus tentante à suivre que d'aller chercher Morpheus ou Mene. Alors elle se mise à traquer le mâle qui se trouvait là, quelque part sur Neona. Il était parti en direction de la falaise et ... C'était un solitaire ! Chouette alors ! Lilith se dépêcha de rejoindre le pied de la falaise. Puis elle s'élança dans l'ascension de cette dernière. Elle ne mit pas vraiment longtemps, parce qu'elle en avait toujours eu l'habitude... Surtout lorsqu'elle était petite. Avec Ymir. Quand ils se battaient pour être le meilleur... Des bons souvenirs, finalement. Pourtant, Lilith évitait Neona le plus possible. A cause des souvenirs, justement.

Arrivée en haut, elle découvrit le mâle qu'elle pistait depuis son arrivée sur Neona. Un mâle au pelage de jais. Même couleur qu'un corbeau. Un léger sourire se dessina sur ses babines. Elle reprit finalement son pas, marchant vers le solitaire qu'elle ne connaissait pas encore. Il était là, au bord de la falaise... Il semblait perdu. Silencieusement et surtout avec la plus grande des discrétion, Lilith vint se glisser aux côtés du mâle noir, au bord du vide. C'était si joli. De voir l'île principale s'étendre ainsi devant eux. Elle avait toujours adoré cet endroit. Depuis toute petite déjà.

« Hellow. »

Sa voix était douce, caressante. Elle tourna très légèrement sa tête vers lui, pour l'observer de son regard doré. Si elle aurait été plus... Sûre d'elle, elle aurait pu tenter de l'aborder de manière plus séductrice. Mais elle voulait juste parler un peu, pour une fois. Enfin, tout dépendrait du caractère de ce beau damoiseau...

_________________
▬ L I L I T H